Formation logiciel comptabilite
Accueil > écritures de clôture > Ecritures de stock > Variation des stocks de marchandises

Variation des stocks de marchandises

La variation des stocks de marchandises correspond à l’écart entre la valorisation de ce stock entre deux dates de clôture.

Écriture de variation des stocks

A la clôture de l’exercice 2014, le stock de marchandises est évalué à 45.316 euros. A la clôture de 2013, ce stock avait une valeur de 48.457 euros.

Cette valeur de stock doit être comprise hors taxe si l’entreprise est soumise à TVA. Si l’entreprise n’est pas soumise à TVA mais relève en revanche d’un régime d’imposition au réel, le stock serait alors évalué en TTC. Mais ce cas est bien rare puisque la plupart des entreprises relevant obligatoirement du régime de franchise en base de TVA (micro-entreprises et auto-entrepreneurs) n’ont pas la possibilité de déduire leurs charges réelles, et donc la charge liée (ou le produit) à la variation de leur stock.

Journal
pièce
Date pièce
compte
Libellé du compte Libellé de l’écriture Débit Crédit
OD Stock 31/12/14 603700 Variation des stocks de marchandises Annulation stock 2013 45.316,00
OD Stock 31/12/14 370000 Stocks de marchandises Annulation stock 2013 45.316,00
OD Stock 31/12/14 370000 Stocks de marchandises Enregistrement stock 2014 48.457,00
OD Stock 31/12/14 603700 Variation des stocks de marchandises Enregistrement stock 2014 48.457,00

Logique de l’écriture de variation des stocks

A la clôture de 2013, le montant du stock de 45.316 euros a été inscrit à l’actif du bilan. Étant donné que les écritures de stock sont des écritures de clôture, aucune écriture de stock n’a été comptabilisée durant l’exercice 2014 (seules des écritures d’achat-vente ont été comptabilisées au journal). Ainsi, à la clôture et avant l’écriture de stock ci-dessus, celui-ci s’élevait au bilan à son niveau de 2013, soit 45.316€.

La logique de ces écritures de stock est donc :
- dans un premier temps de supprimer le stock de 2013,
- dans un second temps d’inscrire la valeur du stock à la clôture de 2014.

Une autre solution aurait été de comptabiliser uniquement la variation du stock dans le compte de bilan, en indiquant que le stock a augmenté de 3.141 euros entre le 31/12/2014 et le 31/12/2013. Au final, cela n’aurait rien changé. Mais ce n’est pas ainsi qu’il faut procéder. Au grand livre, dans le compte de stock, on doit pouvoir retrouver d’une part l’annulation du stock initiale et d’autre part la comptabilisation du stock final.

En revanche, dans le compte de charge 6037 Variation des stocks de marchandises, on observera bien, par différence et donc grâce au solde de ce compte, l’augmentation ou la diminution de la valeur du stock.

Impact de la variation des stocks sur le résultat

Les écritures de stock modifient :
- d’une part le bilan en raison du montant du stock inscrit à l’actif,
- d’autre part le compte de résultat en fonction de la variation du stock entre les deux exercices.

Bilan

Bilan exercice antérieur

BILAN AU 31/12/13
ACTIF PASSIF
Stocks 45.316,00

Bilan exercice clôturé

BILAN AU 31/12/13
ACTIF PASSIF
Stocks 45.316,00
-45.316,00
+48.457,00
=48.457,00

Compte de résultat de l’exercice clôturé

COMPTE RESULTAT AU 31/12/14
CHARGES PRODUITS
Variation des stocks +45.316,00
-48.457,00
=-3.141,00

L’augmentation du stock a généré une charge négative, inscrite parmi les autres charges de l’exercice dans le compte de résultat. Cette charge négative vient donc diminuer le montant total des charges annuelles. Cette charge négative a donc le même impact qu’un produit.

Une augmentation du stock entraîne donc une augmentation du résultat comptable et donc du résultat fiscal soumis à l’impôt. En réalité, ce produit est comptabilisé pour compenser des charges d’achat intervenues durant l’exercice et qui n’ont pas été compensées par des ventes. Le but des variations des stocks est donc de lisser le résultat fiscal de l’entreprise en tenant compte de son activité économique et des variations pas toujours maitrisées de ses achats et de son niveau de stock, actif essentiel de toute société commerciale.

Compensation des achats par la variation des stocks

Augmentation des stocks

Dans notre exemple, le stock a augmenté durant l’exercice. Cette augmentation du stock peut notamment être dû à des achats effectués juste avant la clôture.

Pour éviter que ces achats puissent peser sur le résultat fiscal de la société, la variation des stocks vient compenser cette charge par l’enregistrement d’un produit (charge de variation des stocks négative).

Diminution des stocks

A l’inverse, une entreprise qui n’aurait pas renouvelé ses stocks à la fin d’un exercice, constate un niveau de stock en baisse. Cette diminution des stocks est alors liée à des achats faibles. La faiblesse de ces achats durant l’exercice entraîne dans ce cas une baisse des charges et certainement une hausse du résultat.

Pour lisser cette baisse du niveau des stocks (qui n’est peut-être que passagère et même anormale au moment de la clôture), la variation des stocks entraînera dans ce cas la comptabilisation d’une charge (une baisse du stock entraînant une charge de variation des stocks positive). Ainsi, le résultat fiscal de l’exercice ne sera pas artificiellement augmenté.

En revanche, si le niveau des stocks reste encore faible l’année suivante, la variation des stocks sera alors négligeable. Ce principe de lissage des charges ne jouera plus, tenant compte d’une nouvelle structure du bilan de l’entreprise (baisse du niveau d’actif en raison d’une meilleure gestion des stocks ou d’une baisse de l’activité).


Autres articles sur ce thème



Ecriture provision sur stocks

Plan du site | Contact | annonce légale | expert-comptable | emprunt | Partenaires | Légal