Formation logiciel comptabilite

Ecriture d’apport en capital

Lors de la création d’une société, un capital initial est exigé (et doit figurer dans les statuts). L’entrepreneur individuel qui lance son activité doit lui aussi apporter de la trésorerie à son entreprise pour permettre son fonctionnement.

Comptabilisation des apports

L’écriture d’enregistrement des apports au journal peut être comprise par rapport au compte 512000 Banque. Ensuite, la présentation de ces apports au bilan permettra de mieux comprendre l’utilisation du compte 101000 Capital pour équilibrer cette écriture.

Pour l’entreprise, l’apport des associés ou de l’entrepreneur individuel constitue une entrée de trésorerie. Ces apports sont virés sur le compte bancaire ouvert au nom de l’entreprise. Cette trésorerie constitue pour elle un actif, elle est comptabilisée dans le compte 512000 Banque qui apparaît à l’actif du bilan.

Journal Numéro pièce Date pièce Numéro compte Libellé du compte Libellé de l’écriture Débit Crédit
BANQUE 0101 05/01/2015 512000 Banque Libération du capital 1.000,00
BANQUE 0101 05/01/2015 101000 Capital Libération du capital 1.000,00

Apports au bilan

Les apports figurent donc au bilan de l’entreprise :
- à la fois à l’actif, comme on l’a indiqué ci-dessus, pour enregistrer dans le compte bancaire de l’entreprise cette entrée de trésorerie, cet actif financier,
- et au passif, dans le compte 101000 capital.

BILAN AU 31/09/14
ACTIF PASSIF
n° compte libellé compte montant n° compte libellé compte montant
512000 Banque 1.000 101000 Capital 1.000
120000 Résultat 0
TOTAL ACTIF 1.000 TOTAL PASSIF 1.000

A noter que le résultat de l’entreprise n’est pas impacté par l’apport de capitaux, cet apport ne constituant pas un produit mais une opération de bilan.

Le compte 101000, qui apparaît au passif du bilan, est donc une dette de l’entreprise. Comment un apport de trésorerie peut-il être considéré comme une dette ?

Tout d’abord, il faut souligner que cette dette est la contrepartie de l’apport de liquidités qui figurent maintenant à l’actif du bilan de l’entreprise et dont elle peut librement disposer.

Ensuite, il faut comprendre que les associés qui ont réalisé cet apport possède une créance sur l’entreprise. On peut d’ailleurs imaginer que, juste après la création de l’entreprise, un associé se retire. La société pourra alors procéder à une réduction de son capital pour rembourser à l’associé ses parts sociales ou actions (suivant la forme de la société). La dette de l’entreprise, son capital, sera alors réduit, mais sa trésorerie le sera également du même montant.

De la même façon, en cas de cessation d’activité, ou de retrait en cours de vie sociale, les associés pourront prétendre au remboursement de leurs apports (dans une société civile immobilière notamment).

Conclusion

En conclusion, le compte 101000 affiche la dette de l’entreprise envers les apporteurs de capitaux lors de la création de l’entreprise ou d’augmentations de capital. Ce compte 101000 est le premier compte qui figure au passif du bilan pour montrer la stabilité de cette dette. En effet, cette dette n’est pas sensée être remboursée car le remboursement du capital va souvent de pair avec la disparition de la société.

A noter que cette écriture de libération du capital souscrit est une opération de bilan, qui ne modifie en rien le résultat de l’exercice durant lequel elle intervient.


Autres articles sur ce thème



Ecriture comptable emprunt

Plan du site | Contact | annonce légale | expert-comptable | emprunt | Partenaires | Légal