Formation logiciel comptabilite

Journal de banque

Cette entreprise n’utilisant pas de petite caisse, toutes les opérations de trésorerie sont comptabilisées dans le journal de banque.

Saisie du journal de Banque

Les opérations de banque ont été saisies les unes après les autres à partir des relevés bancaires de la société :
- les encaissements clients sont comptabilisés dans le compte unique 411000 Clients mais en utilisant une clé analytique (voir explications ci-dessous),
- les règlements fournisseurs sont enregistrés dans le compte 401000 Fournisseurs,
- les autres mouvements de trésorerie sont également comptabilisés dans des comptes de tiers (Caisses de cotisations, Etat...), sauf dans des cas exceptionnels pour constater des opérations qui n’ont pas fait l’objet d’émission d’une facture ou autre pièce comptable (frais bancaires notamment).

Journal banque

La colonne Dept. de notre logiciel permet d’attribuer un code spécifique à chaque client habituel pour faciliter l’analyse ultérieure de ce solde au bilan. En effet, le compte client sera alors dispatché par clients, permettant d’identifier plus facilement ceux pour lesquels des factures restaient en attente de règlement à la date de clôture.

En l’absence de cette utilisation d’une comptabilité analytique sur un logiciel (qui reste possible sur des logiciels tels que Ciel, EBP, Sage... mais difficile à mettre en place), il faut souligner que le même résultat peut être obtenu en créant dans le plan comptable un compte client distinct pour tout client habituel :
- 411000 : Clients divers
- 411001 : Client Aribol
- 411002 : Client Bernabé SARL...

Enregistrement comptable des opérations de trésorerie

Consultez nos cours de comptabilité sur la comptabilisation des opérations de trésorerie pour mieux comprendre les écritures présentées ci-dessus.

Méthode de saisie des écritures de Banque

Dans notre exemple, les opérations de banque sont saisies chronologiquement à partir des relevés bancaires. Cette solution a pour avantage d’éviter d’oublier de saisir des écritures de banque et de simplifier le rapprochement bancaire qui sera effectué à la date de clôture.

En revanche, cette méthode est critiquable dans la mesure où elle prive l’entreprise du moyen :
- d’une part, de vérifier qu’elle possède bien toutes les pièces comptables relatives à ces opérations et,
- d’autre part, de s’assurer que la banque n’a pas commis d’erreur (erreur sur le montant d’une opération, débit ou crédit constaté deux fois...).

Aussi, il est possible de compléter le journal de banque à partir des pièces de banque elles-mêmes :
- talon de chèques,
- ordres de virements (effectués ou reçus)...

Cependant, la méthode présentée reste acceptable dans une petite structure comptant peu de mouvements bancaires et où le rapprochement entre les pièces comptables et les relevés bancaires est effectué hors comptabilité régulièrement.
Ainsi, dans cet exemple, à la réception de chaque relevé mensuel, ce rapprochement consiste :
- à noter sur chaque facture fournisseur ou client la date de règlement ou d’encaissement,
- à reporter sur le relevé bancaire le numéro des factures correspondantes,
- à s’assurer que toutes les opérations bancaires concernent bien l’entreprise et sont justifiées par une pièce de banque.


Autres articles sur ce thème

Saisie journal des achats

Journal de caisse

Plan du site | Contact | annonce légale | expert-comptable | emprunt | Partenaires | Légal