Formation logiciel comptabilite
Accueil > Exemple de comptabilité BIC > Dossier de clôture > Contrôle du compte de banque

Contrôle du compte de banque

Le contrôle du compte de banque est la première opération à effectuer, d’ailleurs il ne s’agit pas à proprement parler d’une écriture de clôture car ce contrôle qui consiste à établir un rapprochement bancaire doit logiquement être effectué régulièrement.

Documents à réconcilier

Deux documents sont à comparer :
1) Le relevé bancaire de l’entreprise, qui lui a été envoyé par sa banque
2) Le compte de banque de l’entreprise, tel qu’il apparaît dans son grand-livre à la date de clôture.

Ensuite, deux soldes sont à comparer :
1) Le solde bancaire à la date de clôture tel qu’il apparaît sur le relevé bancaire
2) Le solde comptable du compte 512 banque correspondant (une entreprise pouvant avoir plusieurs comptes bancaires, un rapprochement devant être alors effectué distinctement pour chaque compte).

Dans notre exemple,
1) Le solde indiqué par la banque est de 5.492,00 euros au 31 décembre.
2) Le solde comptable est obtenu par l’impression du compte 512000 (des lignes ont été masquées ci-dessous pour limiter la taille du document) sur la page "interrogation de compte" de notre logiciel. Sur tout logiciel comptable, il existe cette même possibilité d’imprimer un compte donné du grand-livre. Ce solde comptable est exactement égal au solde bancaire.

Compte de banque

Écart en compte 512 et solde bancaire

Dans notre exemple, le solde comptable correspond parfaitement au solde bancaire à la clôture. Cela s’explique par l’absence de décalage, entre les mois de décembre et janvier, entre un règlement fournisseur par exemple et l’encaissement du chèque correspondant par ce fournisseur, entre un paiement client et le crédit correspondant sur le compte bancaire...

En réalité, cette égalité a été obtenue après avoir, dans un premier temps, constaté des écarts entre les deux soldes. Or le pointage des relevés bancaires avec le compte 512 a permis :
- de corriger des erreurs de saisie (oublie de centimes, inversion de chiffres à la saisie),

- de compléter la saisie des opérations de banque des flux financiers oubliés (frais bancaires le plus souvent, pour lesquels une facture n’est pas toujours émise par la banque).

Lorsqu’il existe un écart entre ces deux soldes, il faut alors le justifier. Pour plus d’information sur le rapprochement bancaire, consulter nos cours de comptabilité sur ce thème.


Autres articles sur ce thème



Tableau d’amortissement des immobilisations

Plan du site | Contact | annonce légale | expert-comptable | emprunt | Partenaires | Légal