Formation logiciel comptabilite

Immobilisation définition

Une immobilisation est un actif, pas une charge. En revanche, une charge annuelle est constatée pour tenir compte de la perte de valeur de cet actif. Le bilan d’une entreprise doit donc présenter à la fois la valeur d’acquisition de l’immobilisation et sa valeur nette.

Définition d’une immobilisation

Contrairement à un achat qui sera consommé par l’entreprise dans le cadre de son processus de production (marchandises, fournitures, électricité, loyer...), une immobilisation est destinée à rester dans l’entreprise pour permettre son fonctionnement.

Par exemple, un outillage utilisé par un entrepreneur pour son activité est conservé d’une année sur l’autre. De la même façon, du matériel informatique, un logiciel, du mobilier de bureau... constituent des acquisitions qui serviront plusieurs années au sein de l’entreprise.

A la clôture d’un exercice, une entreprise doit recenser ces actifs, s’assurer de leur présence dans ses locaux, par un inventaire de ses immobilisations. Cette liste est ensuite comparée à celle qui figure en comptabilité à l’actif du bilan.

Catégories d’immobilisations

On distingue lors de la comptabilisation d’une immobilisation et donc dans le bilan de l’entreprise :

  • Les immobilisations incorporelles (comptes 20) : celles qui n’ont pas de corps, pas d’existence physique.
    Les plus courantes sont :
    • Le fonds de commerce (compte 207) : l’acquisition d’une clientèle lors d’une reprise d’activité,
    • Les frais d’établissement (compte 201) : qui regroupent tous les frais engagés pour la création d’une entreprise,
    • Les brevets (compte 205) : que ce soit une suite Microsoft ou un logiciel spécialisé (logiciel comptable notamment)...
  • Les immobilisations corporelles (comptes 21) : les biens meubles et immeubles possédés par l’entreprise.
    Il s’agit des des locaux professionnels, des aménagements, du matériel industriel... mais on peut aussi citer les immobilisations que l’on rencontre généralement dans une toute petite structure :
    • matériel de transport (compte 2182) si l’entreprise détient un véhicule par exemple,
    • matériel de bureau et informatique (compte 2183),
    • mobilier de bureau (compte 2184)...
  • Les immobilisations financières (comptes 27) plus spécifiques aux sociétés qui détiennent des parts d’une filiale par exemple.

Valeur brute d’une immobilisation

La valeur brute d’une immobilisation est sa valeur d’acquisition, celle qui figure à l’actif du bilan.

Or cette valeur d’acquisition comprend :
- le prix d’achat, hors taxe si l’entreprise est soumise à TVA, toutes taxes comprises si l’entreprise relève du régime de la franchise en base de TVA,
- les droits de douane éventuels,
- les frais de transport, d’installation et de montage, c’est à dire tous les coûts engagés pour permettre le fonctionnement de cette immobilisation.

Dans nos cours de comptabilité, la présentation simplifiée du bilan ne laisse apparaître que la valeur brute des immobilisations :

BILAN AU 31/12/15
ACTIF PASSIF
Actif immobilisé Capitaux propres
211000 Terrain 30.000 101000 Capital 15.000
213000 Constructions 120.000 106800 Autres réserves 1.500
218300 Matériel bureau et informatique 4.457 110000 Report à nouveau créditeur 1.256
218400 Mobilier 3.659 120000 Résultat de exercice x
Total actif immobilisé 158.116 Total capitaux propres x

Valeur nette d’une immobilisation

La notion d’amortissement est l’objet de nos cours suivants. Cependant, on peut admettre dès à présent que, comptablement, les immobilisations d’une entreprise perdent de leur valeur au fur et à mesure du temps. En effet, un bureau acquis il y a 5 ans a moins de valeur qu’au jour de sa livraison. Et que penser d’un logiciel acheté il y a 5 ans ! Certes, en ce qui concerne un immeuble, la notion d’amortissement comptable est plus complexe, mais là encore une "usure" de l’immobilisation est constatée en comptabilité.

Aussi, la valeur d’actif à retenir au bilan pour les immobilisations est leur valeur après prise en compte de cette usure, de cette dépréciation proportionnelle à leur durée d’utilisation dans l’entreprise : leur valeur nette.

Cependant, la valeur d’acquisition reste une information essentielle. On l’a noté pour un immeuble, cette valeur d’achat est presque plus importante que la valeur comptable qui constate chaque année une perte de valeur alors que, dans la réalité, la valeur économique de cette immobilisation augmente.

Au final, à l’actif du bilan, une immobilisation est inscrite en faisant apparaître :
- sa valeur brute,
- la somme des dépréciations annuelles pratiquées en comptabilité depuis son acquisition,
- sa valeur nette.

ACTIF BILAN AU 31/12/15
Actif immobilisé
n° compte Libellé Valeur brute Amortissement Valeur nette
211000 Terrain 30.000 30.000
213000 Constructions 120.000 80.000 40.000
218300 Matériel bureau et informatique 4.457 2.689 1.768
218400 Mobilier 3.659 3.659 0
Total actif immobilisé 158.116 86.348 71.768

Il faut souligner que la valeur des immobilisations qui sera retenue pour calculer le total de l’actif (et donc le résultat de l’entreprise) est le total des valeurs nettes des immobilisations.

On peut noter que le mobilier a comptablement une valeur nulle. Or, si ces immobilisations apparaissent au bilan, c’est qu’elles figurent dans l’inventaire des immobilisations dressé à la date de clôture. Ces meubles ont donc été achetés il y a plusieurs années, en comptabilité il n’ont plus aucune valeur et pourtant les tables, bureaux et chaises correspondantes sont toujours utilisés dans l’entreprise.

Encore une fois, il y a une différence entre la valeur comptable des immobilisations (leur valeur nette) et leur valeur économique et cela explique que toutes les immobilisations présentes dans l’entreprise, indépendamment de leur valeur comptable, doivent figurer au bilan.


Autres articles sur ce thème



Achat d’une immobilisation

Plan du site | Contact | annonce légale | expert-comptable | emprunt | Partenaires | Légal