Formation logiciel comptabilite

Ecriture libération du capital

Lors de la création d’une société, par exemple une SCI, la première écriture comptable à enregistrer consiste à inscrire le montant du capital de cette société dans son bilan.

Objectif de l’écriture d’apport en capital

La situation est la suivante : des associés constituent une société et réalisent leur apport par un virement sur le compte bancaire de la société.

La répartition du capital entre les apporteurs est inscrite dans les statuts, elle n’a donc pas à transfigurer en comptabilité. Ainsi, que ce soit Monsieur X qui effectue un apport ou Madame Z, l’écriture demeurera inchangée (sauf dans son libellé évidemment).

Ainsi, l’écriture d’apport doit mouvementer deux comptes.

Compte de banque

La société reçoit sur son compte en banque l’apport des associés. Il s’agit donc d’une entrée de trésorerie.

Cette entrée de trésorerie figure :
- au crédit sur le relevé de compte établi par la banque,
- au débit dans les comptes de l’entreprise, dans l’écriture à comptabiliser présentement.

Pour comprendre cette inversion entre débit et crédit suivant que l’on se réfère au relevé de compte ou à la comptabilité d’une société, se référer à notre article qui tente d’expliquer cette anomalie apparente.

Compte de capital

Dans les capitaux propres, au passif du bilan, figure le compte capital.

Le capital est donc un compte de passif, une dette pour la société. Ce constat étonne parfois dans un premier temps, car on associe le capital à la trésorerie perçue par la société à l’occasion de cet apport. Mais l’encaissement de cette trésorerie est l’un des éléments du flux, déjà mentionné précédemment. En contrepartie de cet encaissement justement, une dette doit être comptabilisée envers les associés. Ainsi, si les associés décident de liquider leur société, leurs apports respectifs figureront bien dans les comptes de la société et pourront leur être restitués.

Dans une société civile immobilière, le cas est fréquent. Des associés qui envisagent d’acquérir un immeuble peuvent décider d’un montant de capital égal à la valeur de cette acquisition. Puis, lors de la vente de cet immeuble, la société étant devenue une coquille vide, ils pourront liquider celle-ci. Or à l’actif du bilan de la société figurera la trésorerie obtenue suite à cette vente immobilière. Cette trésorerie pourra donc être utilisée pour rembourser les associés de leur apport initial, inscrit dans le compte de capital, parmi les dettes de très long terme de la SCI.

Inscription de l’apport en capital dans le bilan

BILAN AU 31/12/15
ACTIF PASSIF
n° compte libellé compte montant n° compte libellé compte montant
512000 Banque 10.000,00 101000 Capital 10.000,00
120000 Résultat 0,00
TOTAL ACTIF 10.000,00 TOTAL PASSIF 10.000,00

On a indiqué le compte 12 : résultat de l’exercice pour souligner que cette opération d’apport est une écriture de bilan qui n’a aucune incidence sur le résultat annuel de la société. Il s’agit en effet simplement d’inscrire une dette contre l’enregistrement d’un apport de trésorerie.

Ecriture d’apport en capital

Une fois identifié les deux comptes comptables mouvementés par ce flux, il est aisé de transcrire ce flux sous forme d’écriture comptable à enregistrer au journal.

Journal Numéro pièce Date pièce Numéro compte Libellé du compte Libellé de l’écriture Débit Crédit
OD 1 040615 512000 Banque Virement M. X apport 40 parts 4.000,00
OD 1 040615 101000 Capital Virement M. X apport 40 parts 4.000,00
OD 2 170615 512000 Banque Virement Mme. Z apport 60 parts 6.000,00
OD 2 170615 101000 Capital Virement Mme. Z apport 60 parts 6.000,00

Autres articles sur ce thème



Affectation du résultat

Plan du site | Contact | annonce légale | expert-comptable | emprunt | Partenaires | Légal