Formation logiciel comptabilite

Achat d’une immobilisation

L’écriture au journal de l’achat d’une immobilisation suit le même modèle que pour un achat de marchandises, mais en utilisant des comptes de TVA et fournisseurs distinctifs pour tenir compte justement des particularités d’une immobilisation par rapport à une charge.

Écriture comptable d’un achat d’immobilisation

Enregistrons par exemple l’achat d’un ordinateur et d’un logiciel dans le journal comptable d’une entreprise. Ce matériel informatique est acquis pour 500,00 euros HT, le logiciel pour 150,00 euros HT.

Ces coûts ne figurent pas dans le compte de résultat de l’entreprise car ils ne correspondent pas à des charges, des dépenses engagées dans le cadre de la production journalière de l’entreprise, mais un investissement, des actifs qui resteront plusieurs années dans l’entreprise et serviront, à long terme, à son fonctionnement.

Journal Numéro pièce Date pièce Numéro compte Libellé du compte Libellé de l’écriture Débit Crédit
ACHATS 0112 17/09/2015 218300 Matériel informatique Infomarket Fn°215025 HP 500XPRO 500,00
ACHATS 0112 17/09/2015 205100 Logiciels Infomarket Fn°215025 Logiciel Ciel 150,00
ACHATS 0112 17/09/2015 445620 TVA déductible sur immobilisations Infomarket Fn°215025 HP500 + Ciel 127,40
ACHATS 0112 17/09/2015 404000 Fournisseurs d’immobilisations Infomarket Fn°215025 HP500 + Ciel 777,40

A noter les comptes particuliers :

  • de fournisseurs : compte 404, permettant de mettre à l’écart les factures d’immobilisations dans le bilan car certaines immobilisations, telles les constructions, peuvent faire l’objet de multiples acomptes et d’une facturation en fonction du niveau d’avancement, entraînant parfois un solde (une dette) important, à ne surtout pas confondre avec des factures fournisseurs courantes non payées (signe avant-coureur de difficultés de trésorerie et d’un dépôt de bilan).
  • de TVA : compte 44562 (le 2 final rappelant le compte d’immobilisation), permettant de ne pas confondre les montants de TVA récupérés auprès du l’administration fiscale, car si le compte de TVA déductible sur les achats suit globalement le chiffre d’affaires de l’entreprise et donc sa TVA collectée, le compte de TVA sur immobilisations a une évolution beaucoup plus chaotique, en fonction des achats ponctuels d’immobilisations qui se caractérisent par des montants importants.

Choix entre immobilisation et charge

Une immobilisation qui a une valeur hors taxes (HT) de moins de 500 euros peut être comptabilisée comme une charge. C’est la valeur unitaire de l’immobilisation qui doit être retenue. Si l’on acquiert trois chaises d’une valeur unitaire de 200 euros HT, chacune peut être comptabilisée comme une charge (même si la facture s’élève au total à 600 euros HT).

Ainsi, le logiciel acquis 150,00 euros HT pourrait être comptabilisé comme une charge (dans un compte 6064 par exemple, fournitures de bureau).

Dans ce cas, cette charge vient en réduction du résultat de l’année pour sa totalité. Par ailleurs, les comptes de tiers à utiliser sont alors :
- 445660 : TVA déductible (pour un montant de 29,40 euros),
- 401000 : fournisseurs (pour un montant de 179,40 euros).

Concernant la TVA, à noter que si la TVA déductible sur immobilisations est à reporter sur une ligne distincte dans la déclaration mensuelle de TVA, cette distinction ne change absolument rien pour l’entreprise : la TVA sur immobilisation (compte 445620) est récupérable dans les mêmes conditions que la TVA sur biens et services (compte 445660).

Dans tous les cas, comme dans notre exemple précédent, l’entreprise conserve la liberté d’inscrire ou non cette immobilisation au bilan.

Report des immobilisations au bilan

Les deux immobilisations acquises sont reportées dans le bilan pour leur valeur d’acquisition, HT puisque l’entreprise est soumise à TVA et que cette TVA est inscrite, comme pour une charge, dans les créances de l’entreprise (en attendant le remboursement de l’État).

Cette valeur d’acquisition est la valeur brute des immobilisations (revoir la définition d’une immobilisation).

ACTIF BILAN AU 31/12/15
ACTIF PASSIF
numéro
compte
Libellé Valeur brute Amortis-
sement
Valeur nette n° compte Libellé Valeur brute
205100 Logiciels 150,00 150,00
218300 Mat. info 500,00 500,00
445620 TVA ded. sur immo 127,40 127,40 404000 fournisseur immo 777,40
Total actif 777,40 0 777,40 Total passif 777,40

Le bilan est équilibré sans faire apparaître un résultat car la comptabilisation de l’acquisition d’une immobilisation ne mouvemente que des comptes de bilan.

A l’inverse, si le logiciel avait été comptabilisé en charges, il apparaîtrait non pas dans le bilan mais dans le compte de résultat. Aussi, cette charge entraînerait un résultat négatif, qui figurerait aussi bien dans le compte de résultat qu’au bilan :

ACTIF BILAN AU 31/12/15
ACTIF PASSIF
numéro
compte
Libellé Valeur brute Amortis-
sement
Valeur nette n° compte Libellé Valeur brute
218300 Mat. info 500,00 500,00 120000 Résultat -150,00
445620 TVA ded. sur immo 98,00 98,00 404000 fournisseur immo 598,00
445660 TVA ded. sur b&s 29,40 29,40 401000 fournisseurs 179,40
Total actif 627,40 0 627,40 Total passif 627,40

Le logiciel non inscrit à l’actif du bilan apparaît en charge dans le compte de résultat :

COMPTE RESULTAT AU 31/12/15
CHARGES PRODUITS
Fournitures 150,00
TOTAL CHARGES 150,00 TOTAL PRODUITS 0,00
Résultat (bénéfice) Résultat (perte) 150,00
TOTAL 150,00 TOTAL 150,00

La perte de 150,00 euros correspond bien à l’achat du logiciel et cette perte figure également au bilan car la dette correspondante de 150,00 apparaît dans le compte de dette 401000 fournisseurs.

En conclusion, lorsque le choix est possible (valeur unitaire HT de l’immobilisation inférieure à 500 euros), faut-il mieux comptabiliser une immobilisation en charge ? Pour apporter une réponse, la notion d’amortissement et de dotation aux amortissements doit absolument être maîtrisée.



Plan du site | Contact | annonce légale | expert-comptable | emprunt | Partenaires | Légal