Formation logiciel comptabilite

Liens bilan et CR prévisionnels

Notre exemple de compte de résultat prévisionnel est à mettre en lien avec le bilan prévisionnel établi simultanément.

En effet, des postes du bilan doivent obligatoirement être cohérents avec des produits ou charges, et des comptes correspondants du compte de résultat dépendent les soldes affichés au bilan.

Comptes de stocks et de variation de stocks

Les comptes de stocks du bilan doivent correspondre au compte de variation de stock qui figure dans le compte de résultat.

Le compte de variation de stock corrige les achats de l’exercice du montant des achats de l’année encore en stock à la date de clôture (c’est compliqué mais cette notion est réellement complexe !). Dans notre exemple, sur 14.000€ d’achats effectués durant l’exercice, 8.000€ correspondent à des marchandises non vendues et encore stockées au 31 décembre. Aussi, les stocks figurant à l’actif du bilan dépendent des achats de l’exercice corrigés de ce compte de variation de stocks.

Si l’on reprend notre exemple, le compte de variation des stocks est négatif lors du premier exercice pour diminuer le montant des marchandises achetées puis revendues durant l’exercice : toutes les marchandises achetées n’ont pas été vendues.
Une variation des stocks négatives indique donc une augmentation des stocks (la constitution du stock initial en l’occurrence).

- Le stock figurant à l’actif du bilan de cette entreprise à la clôture du premier exercice s’élève donc à 8.000€.
- La seconde année, le compte de variation de stock étant négatif pour 2.000€, le stock au bilan sera de 10.000€.
- Enfin, la troisième année, le stock augmentera encore de 4.000€ pour atteindre un montant d’actif de 14.000€.

Amortissements et immobilisations

Les dotations aux amortissements qui figurent dans les charges exceptionnelles doivent correspondre aux immobilisations inscrites à l’actif du bilan. La notion d’amortissements sera étudiée ultérieurement, les dotations aux amortissements correspondant à l’usure théorique des immobilisations acquises.
Dans notre exemple, une immobilisation acquise 10.000€ et dont la durée de vie théorique de 5 ans entraîne des charges d’amortissement de 2.000€ par an durant les 5 premières années.

Dettes fournisseurs et achats

Les dettes fournisseurs au passif du bilan sont liées au montant des achats annuels et à la durée du crédit fournisseur que l’on peut attendre (information à recueillir lors de l’étude de marché). Par exemple, si le délai de paiement fournisseurs s’élève à 30 jours, des achats annuels de 14.000€, soit un peu plus de 1.100€ chaque mois, entraîneront une dette fournisseurs du même montant environ à la clôture de l’exercice.

Clients et chiffre d’affaires

Il en est de même des créances clients : le montant des créances clients à l’actif du bilan dépendront directement du chiffre d’affaires et du délai de paiement moyen des clients. Dans cet exemple d’un site internet de vente en ligne, le délai de paiement clients est nul puisque ces derniers règlent leurs achats avant livraison.

Dettes sociales et cotisations

Les dettes sociales au passif du bilan sont égales aux cotisations sociales du 4ème trimestre (réglées durant le premier trimestre de l’année suivante) ou, selon les cas, aux cotisations sociales du dernier mois de l’exercice pour les cotisations appelées mensuellement. Le montant annuel des cotisations sociales quant à lui dépend du statut social du créateur d’entreprise : régime des travailleurs non salariés (TNS), gérant de SARL minoritaire salarié, gérant de SARL majoritaire non rémunéré. Ce dernier cas correspond à notre exemple : le gérant ne se verse aucune rémunération et acquitte les cotisations sociales minimum s’élevant à environ 1.500€ par an.

Intérêts et emprunt

Les charges d’intérêts correspondent aux intérêts payés durant l’année et compris dans les mensualités de l’emprunt apparaissant au passif du bilan (échéancier de l’emprunt à reconstituer).

Résultat de l’exercice

Enfin, le résultat final du compte de résultat correspond évidemment au résultat figurant au passif du bilan.

Cohérence entre résultat prévisionnel et SIG

A côté des liens entre bilan et compte de résultat, on peut également indiquer les liens qui existent entre le CR et les SIG.

Comme indiqué lors de la présentation des soldes intermédiaires de gestion (SIG), quelques grandes lignes d’un compte de résultat prévisionnel sont dictées par le secteur d’activité de l’entreprise. Par exemple, le taux de marge devra être proche des pratiques de la concurrence. Dans notre exemple, le taux de marge commercial s’élève à :
taux marge = (chiffre d’affaires - (achats + variation des stocks)) / chiffre d’affaires
taux marge = (12.000 - (14.000 + - 8.000)) / 12.000
taux marge = (12.000 - 6.000) / 12.000 = 50%

La notion de variation des stocks sera revue ultérieurement. Le compte de variation de stock permet d’obtenir, par l’addition des achats de l’année et de la variation des stocks, le montant des achats qui ont réellement été vendus durant l’exercice. Dans notre exemple, sur les 14.000€ d’achats de l’exercice, seuls 6.000€ d’achats correspondent aux ventes (le solde des achats, soit 8.000€, restent dans les stocks).



Plan du site | Contact | annonce légale | expert-comptable | emprunt | Partenaires | Légal